Refuge gardé de Juin à Septembre 2016 !

Accueil

Un peu à l’écart des sites les plus fréquentés, discret, le refuge de l'Alpe du Pin a tous les attraits pour vous réjouir le cœur, l’esprit et… les mollets. 

Construit en 1947, il a su garder l’esprit et l’aspect des refuges d’antan tout en adaptant raisonnablement son confort aux besoins d’aujourd’hui. 

Comparable au célèbre refuge de l’Aigle par son aménagement intérieur, il a l’avantage d’être accessible à tout les niveaux de la randonnée à la course de haute montagne, sans oublier l’escalade. 

En effet son accès à 1h30 du hameau des Granges et à 2 heures par le Clôt est aisée et peut être une bonne mise en jambe avant les sommets. 

Le refuge de l’Alpe du Pin est un petit refuge qui suscite une impression d’intimité avec sa capacité de 20 places, le visiteur se sent "chez lui" et son aménagement favorise rencontre et échanges.

Sa gardienne conçoit son activité saisonnière dans un esprit d’artisan, et vous pouvez compter sur un accueil simple et chaleureux. 

Sylvie sait assurer à ses convives le bien être et la bonne table "réconfort après l’effort", pour que la magie de l’instant demeure. C'est un refuge qui se prête bien à l’accueil d’une clientèle pour qui le domaine montagnard est une découverte. La première nuit en refuge reste une expérience et un moment inoubliable quelque soit l’âge. Elle permet de goûter à la vie en altitude. 

Convenant idéalement autant pour les familles que les alpinistes ayant le souhait de partager leur passion de la montagne, le refuge de l’Alpe du Pin est une destination dont vous garderez un bon souvenir. 

Les petits randonneurs en herbe ont le plaisir d’accomplir l’exploit de "l’ascension de l’Alpe du Pin" et découvrent avec joie cette "maison de la montagne" comme un cadeau à leur effort. L’observation des marmottes, chamois, mais aussi, chenilles aux couleurs extraordinaires … ne les lassent pas. 

De plus le site à l’avantage de proposer un large éventail de randonnées de tous niveaux : Le vallon sauvage de la Mariande – le plateau de l’Alpe du Pin – Le col de la Haute Pisse (3083m) et de la Mariande (2940m – les lacs de la Mariande (2604m) et du Salude (2573m) - liaison avec le refuge de La Lavey. 

Pour la haute montagne, La tête de Lauranoure (3326m), et la traversée des Arêtes du Pierroux restent des grandes classiques et depuis 2001, 5 voies d’escalade modernes ont vu le jour grâce au concourt avisé de Jean-Michel CAMBON et de Bruno SOLEMIEUX.